English Version Versão Portuguesa Version Française Versione Italiana Türkçe Sürüm Wersja Polski Variantă Română Ελληνική έκδοση Magyar Nyelv Český Jazyk Versión Española
Sponsors:

Compagnon de voyage
de la bouteille de vin

Le liège a suscité l’intérêt depuis très longtemps au cours de l’histoire. Théophraste indique qu’on fabriquait des bouchons de liège en Italie 300 ans avant Jésus-Christ, et Pline le Vieux mentionne, dans son Histoire Naturelle, la faculté du chêne-liège de renouveler le tissu subéreux à mesure qu’il est extrait, en évoquant l’emploi du liège pour des bouées, des filets pour pêcher, des chaussures de femme ou la couverture des maisons. Horace, dans une de ses Odes, fait référence à l’utilisation de liège avec de la résine pour fermer les amphores de vin.
Par contre, pendant tout le Moyen-âge, il a été un matériau négligé dont l’utilisation se limitait aux usages tels que le bois de feu, le tanin et la nourriture pour le bétail.

En 1634, l’anglais Kenelm Digby révolutionne l’industrie des récipients pour conserver le vin, avec l’invention de la bouteille de verre. Ce diplomate est considéré comme l'inventeur de la bouteille de vin moderne, caractérisée par un goulot renforcé par une bague. C’est par la maîtrise de leurs nouveaux et puissants fours à charbon, que les Anglais furent les premiers à fabriquer des bouteilles de verre résistantes.

Des décennies plus tard, il se produit une deuxième révolution : le développement des bouchons de liège. Le liège, élastique et imperméable, assure l'étanchéité de la bouteille et la respiration du vin. Le goulot renforcé permet au viticulteur d'enfoncer le bouchon de liège à coups de maillet sans éclater le col de la bouteille. Vin, bouteille et bouchon sont, depuis le XVII siècle, trois éléments indissociables. Déjà William Shakespeare, dans son œuvre "as you like it", éditée en 1598, fait référence aux bouchons de liège. (“I prithee, take the cork out of thy mouth that I may drink thy tidings”).

Le premier tire-bouchon connu date de 1720. Depuis lors et jusqu’à aujourd’hui, le bouchon de liège et la bouteille de verre sont d’indiscutables compagnons de voyage.
Le bouchon, en empêchant le vin d’oxyder, lui permet de vieillir calmement jusqu’à ce qu’il développe ses capacités maximales. Le vin empêche le liège de sécher, de perdre son élasticité sans laquelle il pourrait sortir de la bouteille.

Mais le bouchon doit aussi offrir d’autres avantages indispensables pour son intérêt industriel:

  • > Facilité du bouchage;
  • > Possibilité de réaliser le bouchage à grande vitesse. Mécanisation industrielle;
  • > L’extraction du bouchon doit être simple et facile pour le consommateur;

Le fait que le liège rassemble toutes ces caractéristiques est sans doute la raison pour laquelle il a été utilisé pendant des siècles pour le bouchage des bouteilles de vin . Ainsi, le bouchon est le produit par excellence de la filière liège. Ce simple objet est, depuis le XVIIIème siècle, le grand moteur de toute une filière.