English Version Versão Portuguesa Version Française Versione Italiana Türkçe Sürüm Wersja Polski Variantă Română Ελληνική έκδοση Magyar Nyelv Český Jazyk Versión Española
Sponsors:

Une Question d'Image

L’image des vins de qualité est étroitement liée au liège. Le bouchon de liège est un produit rassurant dans l’imaginaire du consommateur, qui a vu son père et son grand-père l’utiliser. Dans ce cadre, il est perçu comme une matière "noble" par le consommateur.

Culturellement, on ne peut pas ignorer que le consommateur est habitué au son que le bouchon produit quant il est sorti de la bouteille, au rite que cela suppose surtout s’il s’agit d’un sommelier qui nous recommande et nous sert un bon vin. On ne peut pas oublier que cela fait partie du plaisir de boire un vin, comme on ne peut pas imaginer de boire du vin dans un verre de plastique.

Cependant, il est délicat de définir le comportement d’une nouvelle génération de consommateurs. Les changements peuvent finir avec des traditions centenaires, aujourd’hui en préférant une "culture de la bouffe rapide".
Le comportement du consommateur varie énormément selon son origine. Dans les pays producteurs comme la France, 90 % des bouteilles sont fermées avec du liège. Par contre, dans des pays comme la Suisse, plus consommateur que producteur, 80% des bouchons sont des capsules à vis.

Les bouchons en plastique de couleur attestent d’une volonté de communiquer sur des valeurs ludiques. Certains bouchons plastiques imitent le liège reprenant les nervures et la couleur du liège au lieu de s’en différencier. Cette mesure est destinée à rassurer le consommateur. On imite le liège pour conserver la tradition, pour garder le geste qui est cher au consommateur. Ces imitations s’adressent à des consommateurs qui souhaitent reproduire le rituel du débouchage.

En Europe, des enquêtes montrent que les trois quarts des consommateurs préfèrent le liège. Mais quand vous achetez une bouteille dans un supermarché, comment savoir si elle est bouchée avec du liège ou du plastique? La transparence et l’information du consommateur ne devraient-elles pas imposer que les étiquettes portent une mention du style "bouchée avec du liège"?