English Version Versão Portuguesa Version Française Versione Italiana Türkçe Sürüm Wersja Polski Variantă Română Ελληνική έκδοση Magyar Nyelv Český Jazyk Versión Española
Sponsors:

La Récolte du Liège

Le processus pour enlever le liège est relativement simple, c'est l'opération de “démasclage”. Cette opération consiste à dépouiller le chêne-liège de son écorce subéreuse naturelle (liège mâle), favorisant ainsi la production d’une deuxième assise subéreuse, le liège femelle ou liège de reproduction. Lors de l’enlèvement du liège mâle, les arbres doivent avoir au moins 70 à 80 centimètres de circonférence, soit un âge de 25 ans dans les zones forestières les plus favorables.

"A l’aide d’une simple hache à tranchant courbe, les ouvriers portugais réalisent avec une rapidité remarquable un déliégeage parfait, difficile à exécuter en se servant d’autres outils plus délicats ou compliqués à manier."
(Natividade, 1956).

Le liège est retiré tous les 9 ans au Portugal (10 ou 12 ans en France), toujours en été, période qui convient le mieux pour la récolte. Dans les étapes de croissance les plus intenses, qui ont lieu normalement entre juin et juillet, la croissance des cellules est rapide et les couches qu’elles forment sont très fines et fragiles. Cette propriété est exploitée pour déchirer des membranes des cellules de liège récemment formées. Selon les portugais, c’est le moment où le chêne-liège “commence à suer”. La couche qui reste à découvert conserve la capacité de régénération d’une nouvelle couche de liège. L’opération doit se réaliser avec attention : s’il y a des entailles, il peut y avoir des infections dans l’arbre.

On opère donc la première levée, et on enlève le liège mâle qui, dur, peu élastique, irrégulier, crevassé, sera sans utilité pour la fabrication des bouchons. C’est seulement à la troisième levée, quand l’arbre a plus de 40 ans, que l’on va réussir à obtenir un liège de très bonne qualité.
Ensuite, les plaques enlevées sont séchées, puis bouillies par tas. Au sortir de l'eau, elles sont assouplies au maillet, raclées à la machine et classées selon leur valeur. L'épaisseur, l'élasticité, la finesse, la couleur entrent ici en ligne de compte.

Dans les pays producteurs, le chêne-liège est protégé par d’innombrables lois qui assurent son bien-être et sa production. Les plus importantes interdisent le prélèvement de liège sur des arbres jeunes, et pour les arbres plus âgés, interdisent l’extraction du liège dans un intervalle de moins de neuf ans.